inhabile


inhabile

inhabile [ inabil ] adj.
• 1369; lat. inhabilis
1Vx Qui n'est pas apte à. inapte. Dr. Qui n'est pas habile à. incapable. Inhabile à contracter, à tester ( habilité) .
2(1611) Littér. Qui manque d'habileté, d'adresse. Un apprenti inhabile. gauche, maladroit, malhabile. Ministre inhabile. incapable, incompétent, inexpert. Des mains inhabiles.
⊗ CONTR. Adroit, habile, expert.

inhabile adjectif (latin inhabilis) Littéraire. Dépourvu d'habileté pour quelque chose : Inhabile au métier des armes. Qui manque d'habileté ou de savoir-faire : Une déclaration inhabile. Qui n'a pas la capacité d'agir d'un point de vue légal. ● inhabile (synonymes) adjectif (latin inhabilis) Qui manque d'habileté ou de savoir-faire
Synonymes :
- malavisé
Contraires :
- avisé
- ingénieux
- roué
- rusé

inhabile
adj. DR Qui n'est pas apte juridiquement (à accomplir un acte). Inhabile à contracter, à tester.

⇒INHABILE, adj.
A. — 1. Vieilli. Inhabile à. Qui n'est pas apte à quelque chose. Synon. inapte (à), incapable (de + inf.). Quel mortel, inhabile à la félicité, Nous vantera jamais sa triste liberté (CHÉNIER, Élégies, 1794, p. 94). Qu'est-ce que la force et la vitesse? Notre science est inhabile à le dire (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 237).
2. DR. ,,Qui n'a pas la capacité légale d'accomplir un acte juridique : Inhabile à tester`` (Lar. Lang. fr.). Le parlement, inhabile à déléguer au sens propre du mot le pouvoir législatif, était compétent pour « habiliter » l'exécutif à régler par décrets toutes matières (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 499).
B. — 1. [En parlant d'une pers., ou, p. méton., d'une partie du corps] Qui manque d'habileté, de savoir-faire. Synon. gauche, gourd, maladroit, malhabile. Vous êtes à pied, un cavalier inhabile, montant un cheval fougueux, vous renverse (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 3, 1859, p. 253). Il ferme le volume, le repousse, prend une plume, du papier, et, se substituant à l'inhabile auteur, il écrit fiévreusement le reste du mauvais livre (RENARD, Lanterne sourde, 1893, p. 277). Il avait les doigts non pas inhabiles, mais lourds et, pour dire juste, insoumis (DUHAMEL, Jard. bêtes sauv., 1934, p. 26).
Emploi subst. N'aurons-nous pas un jour une société assez riche et assez chrétienne pour qu'on ne dise plus aux inhabiles : « Tant pis pour toi, deviens ce que tu pourras! » (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 145) :
1. ... il y a plusieurs espèces d'hommes, les faibles et les forts, les malades et ceux qui se portent bien;
J'ai pitié d'eux; les inhabiles et les bègues, les pauvres d'esprit, et ceux qui demandent qu'on leur donne quelque chose...
CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, 2e part. p. 223.
Inhabile à
Inhabile à + inf. Elle était inhabile à feindre, inhabile à se maîtriser (GIDE, Faux monn., 1925, p. 1095) :
2. Parlant peu moi-même et inhabile à profiter des silences ou des reprises d'haleine de mes interlocuteurs pour briser le fil d'une digression dans le taillis d'un soliloque, j'étais encore plus silencieux en présence d'un homme que j'admirais éperdument...
MORAND, Visit. du soir, 1949, p. 12.
Inhabile à + subst. Elle aussi l'embrassa, appuyant de tout son cœur ses lèvres fraîches, inhabiles aux raffinements des caresses, sur cette joue de son fiancé que la mer avait dorée (LOTI, Pêch. Isl., 1886, p. 228). Lui-même, si inhabile jadis aux choses d'intérieur, était religieusement soigneux de ce pauvre petit ménage de mère et de fils (LOTI, Matelot, 1893, p. 70).
2. [En parlant d'une chose] Maladroit, qui n'est pas réussi. Cette scène de la nuit de noces [dans Th. Raquin] est magnifique, et il eût peut-être suffi de la suppression de cinq ou six phrases inhabiles pour la rendre d'un effet immense (LAPOMMERAYE ds Le Bien public, 14 juill. 1873 ds ZOLA, Théâtre, t. 2, Paris, Bernouard, 1927, p. 689). Ces récits étaient inhabiles, sans couleur et sans joie (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 139).
Prononc. et Orth. : [inabil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1370-72 inhabile a « qui n'est pas apte à » (ORESME, Éth., III, 25, éd. A. D. Menut, p. 225, note 2); spéc. 1384 dr. inhabiles de tous biens (doc. A. Lille ds GDF. Compl.); 1611 « maladroit » (COTGR.). Empr. au lat. inhabilis (de habere) proprement « difficile à manier, incommode », fig. « peu propre à, incapable de ». Fréq. abs. littér. : 125.
DÉR. Inhabilement, adv. D'une manière inhabile (supra B). Une affaire bien inhabilement conduite (Ac. 1935). Le bateau avait repris le large par la maladresse d'Edward, qui avait inhabilement agité la rame (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 86). Une foule d'excellents éphèbes, inhabilement émasculés par Zola et sur le point de rendre leurs âmes (BLOY, Journal, 1899, p. 299). []. 1res attest. a) 1596 « de manière incommode » (HULSIUS ds Z. fr. Spr. Lit., t. 23, 2e part., p. 36), b) 1611 « de manière maladroite » (COTGR.); de inhabile, suff. -ment2.

inhabile [inabil] adj.
ÉTYM. V. 1369; lat. inhabilis; de in- (→ 1. In-), et habilis. → Habile.
1 Inhabile à… a Vx. Qui n'est pas apte à… Inapte, inepte (vx). || La vieillesse est inhabile au métier des armes (Hatzfeld).
b (V. 1453). Mod., dr. Qui n'est pas habile (I., 1.) à… Incapable. || Inhabile à contracter, à tester. Inhabilité.
1 (Gens) Riches, pour tout mérite, en babil importun,
Inhabiles à tout, vides de sens commun.
Molière, les Femmes savantes, IV, 3.
2 (1611). Mod. et littér. (sans compl.). Qui manque d'habileté, d'adresse.(Personnes). || Apprenti inhabile. Gauche, maladroit, malhabile, novice. || Ministre inhabile. Ignorant, incapable, inexpert.N. || Un, une inhabile. || « Qu'on ne dise plus aux inhabiles : Tant pis pour toi » (G. Sand, in T. L. F.)(Choses). || Des gestes, des réactions inhabiles. || Un discours inhabile, maladroit.
2 Les Grecs voulaient recouvrer cette ville (Nicée); ils y menèrent les croisés. Ceux-ci, inhabiles dans l'art des sièges, auraient pu avec toute leur valeur, y languir à jamais.
Michelet, Hist. de France, IV, III.
3 Pourtant, par un prodige unique d'un mouvement de l'âme aussi pur, aussi innocent qu'aucun de ces gestes inhabiles qui ravissent d'amour et de pitié le cœur des mères, elle craignit vaguement d'avoir désobéi (…)
Bernanos, la Joie, in Œ. roman., Pl., p. 682.
Littér. || Être inhabile à qqch., à faire qqch.
CONTR. Habile.
DÉR. Inhabilement, inhabileté.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Inhabile — In*hab ile, a. [L. inhabilis: cf. F. inhabile. See {In } not, and {Habile}, and cf. {Unable}.] [1913 Webster] 1. Not apt or fit; unfit; not convenient; inappropriate; unsuitable; as, inhabile matter. [Obs.] [1913 Webster] 2. Unskilled; unready;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • inhabile — Inhabile. adj. de tout genre. Peu capable, peu propre, à ... il se dit plus ordinairement en ces phrases, Inhabile à succeder, inhabile à tout bien …   Dictionnaire de l'Académie française

  • inhabile — Inhabile, inepte, et non suffisant, Inhabilis. Estre privé de son office, et declaré inhabile à tenir jamais office Royal, Ordine plane moueri, cum eo quoque vt postea aliud quippiam gerere pro publico munere regioque prohibeatur. Bud …   Thresor de la langue françoyse

  • inhabile — (i na bi l ) adj. 1°   Qui n est pas apte à. •   Ce malheureux vieillard inhabile à régner, TRISTAN Mariane, IV, 1. •   Quand ils n auraient point d autre inconvénient que de vous rendre inhabiles à la prière, MASS. Carême, Prière 1. •   Une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INHABILE — adj. des deux genres Qui manque d habileté, d aptitude. Un artiste inhabile. La vieillesse est inhabile au métier des armes.   Il signifie, en Jurisprudence, Qui n a pas les qualités requises pour faire une chose. Être inhabile à contracter, à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INHABILE — adj. des deux genres Qui manque d’habileté. Un apprenti inhabile. Il signifie, en termes de Jurisprudence, Qui n’a pas la capacité légale pour faire un acte. être inhabile à contracter, à tester. Un mineur est inhabile à gérer son bien, à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • inhabile — in·habile …   English syllables

  • inhabile — (ˈ)in+ adjective Etymology: French, from Latin inhabilis, from in in (I) + habilis easily managed, apt, skillful more at able archaic : not fit or qualified …   Useful english dictionary

  • habile — [ abil ] adj. • XVe; able « propre à » XIIIe; lat. habilis « facile à manier », par ext. « bien adapté » I ♦ Vx Capable, convenable, propre. Mod. Dr. Qui remplit les conditions requises pour l exercice d un droit. Rendre une personne habile à… …   Encyclopédie Universelle

  • inhabileté — [ inabilte ] n. f. • 1390, rare av. XIXe; de inhabile ♦ Littér. Manque d habileté. ⇒ gaucherie, maladresse. L inhabileté manuelle de qqn. Son inhabileté à organiser l affaire. ⊗ CONTR. Habileté. ● inhabileté nom féminin Manque d habileté. ●… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.